CodinGame, le concours de programmation qui connecte les rock stars du code aux entreprises qui recrutent, passe à l’international

Restez en contact, suivez CodinGame for Work


Lors du prochain concours 100% en ligne qui aura lieu le 28 mai 2013, les participants à l’international pourront prendre part au challenge en anglais. Rappelons que lors de la précédente édition, 1156 développeurs venus de 24 pays différents avaient relevé le défi.

Cette année encore, 2 entreprises sur 3 déclarent rencontrer des difficultés à recruter les profils IT qu’il leur faut. Les développeurs seraient-il en voie de disparition en France ? Le succès des concours CodinGame prouve que recruter en dehors des sentiers battus permet aux entreprises de rencontrer des profils aussi doués qu’atypiques. Face au succès des précédentes éditions et pour satisfaire les demandes des candidats mais aussi des entreprises venant recruter, CodinGame propose deux nouveautés pour cette nouvelle édition :


  • La possibilité pour les participants de programmer en JavaScript (en plus des 7 langages déjà disponibles : C, C++, C#, Java, PHP, Python et Ruby)
  • L’ouverture de la plateforme en anglais

Un challenge en ligne qui fédère toujours plus les passionnés du code


Lancés depuis 6 mois, les concours de programmation en ligne CodinGame ont déjà conquis plus de 3300 développeurs qui y voient un excellent moyen de se challenger à d’autres passionnés tout en se faisant remarquer par des entreprises qui leur plaisent, et ce, quel que soit leur CV.

La raison de ce succès ? Chez CodinGame, les carcans du profil-type volent en éclat pour laisser s’exprimer la personnalité des codeurs. “Le concours donne la possibilité à tous les développeurs, quel que soit leur niveau d’expérience ou leurs diplômes, de démontrer concrètement ce qu’ils savent faire et d’être repérés par des sociétés attractives sur la seule base de leur code”, précise Frédéric Desmoulins, co-fondateur et dirigeant. “Peu importe que l’on soit autodidacte ou que l’on n'ait qu’un BTS. On revient aux fondamentaux du métier qui font que la programmation se rapproche plus d’un savoir faire très personnel, que d’une compétence standardisée à laquelle un diplôme d’ingénieur donnerait automatiquement droit”. Qui plus est, les participants choisissent les entreprises auprès desquelles ils souhaitent postuler, et leur participation est anonyme jusqu'à ce qu'ils acceptent de communiquer leurs coordonnées aux employeurs sélectionnés.

Côté technologie, les participants sont évalués sur leur capacité globale à structurer leur raisonnement pour imaginer des solutions solides et performantes aux problèmes posés. Pour coder, ils ont à leur disposition un environnement de développement complet directement accessible depuis le navigateur, et peuvent choisir entre 8 langages de programmation (Java, C, C#, C++, PHP, Javascript, Ruby ou Python). A travers l’analyse automatisée du code source des candidats, les recruteurs peuvent repérer les bonnes pratiques, les astuces bien pensées ou les solutions particulièrement élégantes. Cette approche différente permet d’écrire de belles histoires inattendues : surpris, les recruteurs se laissent séduire par des profils de haut niveau qu’ils n’auraient pas spontanément sélectionné sur CV.


Pour les entreprises : se présenter autrement et renforcer sa marque employeur


Près de 30 sociétés ont déjà tenté l’aventure CodinGame, parmi lesquelles une majorité d’éditeurs de logiciels tels Exalead Dassault Systèmes, Wyplay, TalentSoft ou Oodrive, des studios de jeux vidéo (Asobo Studio, Feerik), des pure players comme Winamax ou des startups comme Payplug ou Weemo.

Sélectionnées pour l'intérêt de leurs offres d'emploi mais aussi pour leur positionnement favorable à une revalorisation du métier, le challenge leur donne l’opportunité de se présenter sous un jour différent devant une communauté de passionnés et de recevoir des candidatures qualifiées, et motivées. Le ton des annonces est plus informel, parfois décalé. Les entreprises proposent un aperçu de leur ambiance de travail quotidienne tout en apportant un maximum de précisions sur le contenu technique des missions proposées. Autant d’informations utiles qui permettent aux développeurs de se projeter au mieux dans le job présenté et parfois, de découvrir des sociétés qu'ils ne connaissaient pas.


Une pénurie de “développeur idéal” ?


Le profil-type du développeur recherché par beaucoup d’entreprises peut être esquissé ainsi : un diplômé Bac+5 d’école d’ingénieur, justifiant de 1 à 5 années d’expérience, parlant bien l’anglais, présentant une maîtrise technique confirmée de plusieurs technologies, et faisant preuve d’un très bon relationnel. Mais ce profil ne court pas les rues, et rares sont les candidatures reçues qui remplissent tous les pré-requis.

Aurait-on plus de chances en pratiquant la chasse sur CVthèques ou sur les réseaux sociaux pour trouver la perle rare ? Pas forcément non plus, puisque lorsqu'il s’agit de rechercher un nouveau job, les geeks talentueux sont peu motivés à l’idée de déposer leur candidature sur les sites d’annonces d’emploi. Principalement parce qu’il n’ont pas envie d’être démarchés pour des postes qui ne leur conviennent pas. Mais souvent aussi, parce qu’ils savent par avance qu'une candidature "non conventionnelle" ne collera pas.

À l'heure actuelle, le resserrement des exigences autour de critères trop restreints conduit beaucoup d’employeurs à passer à côté d’excellents candidats, peu formatés pour rentrer dans les cases. Les concours CodinGame sont l’occasion d’ouvrir le sourcing à des candidatures moins standardisées. Diversité qui rime avec qualité : un point non négligeable dans la conjoncture de l’emploi IT actuelle où les développeurs tels qu’on les attend se font trop rares.


Prochain challenge : Mardi 28 mai 
100% en ligne

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire